UN PRODUIT DU NORD : LA CHICOREE

Publié le par LA PETITE PUCE

Dans la Grèce et la Rome antiques, on attribuait à la chicorée diverses propriétés médicinales. Dans un grand nombre de pays, elle devint rapidement partie intégrante de la pharmacopée. On la retrouvait dans diverses préparations traditionnelles : toniques amers, vins fébrifuges (qui combattent la fièvre) et sirops vermifuges. Souvent utilisée pour des cures printanières de purification de l’organisme. La tradition lui attribuait des vertus spécifiques pour le traitement de l’insuffisance hépatique, de la jaunisse, de la constipation et, par voie externe, des chancres, de l’herpès labial et de diverses affections cutanées. Les feuilles de diverses espèces de chicorée sont utilisées en cuisine depuis la Haute Antiquité égyptienne.

Le saviez-vous :

L'endive à forcer, la radicchio, la Trévise descendent en quelques sortes de la chicorée. À cause de son amertume plus ou moins prononcée selon les variétés et les conditions climatiques, ces plantes ont pendant longtemps été boudées des Nord-Américains, dont le palais, on le sait, est d'une grande sensibilité. Toutefois, depuis une dizaine d'années, on l'apprécie de plus en plus, si bien qu'on en trouve plus facilement en épicerie.

En Europe, et particulièrement sur le pourtour méditerranéen, on la consomme en abondance, ses feuilles dans les salades printanières et ses racines, rôties et relevées d'un filet de beurre ou de crème.
De plus, sa racine torréfiée est employée comme succédané du café depuis le blocus continental, (1806-1807) années où Napoléon 1er, qui avait décidé de ruiner la Grande-Bretagne économiquement, interdit l'accès des ports du continent aux navires britanniques, certaines transportaient du café. On l'emploie également à cette fin dans le sud des États-Unis en raison, de l'influence française. En France, on la mélange souvent au café afin d'en équilibrer la saveur et pour en contrer l'acidité et les effets indésirables sur l'estomac.
Pour préparer le café de chicorée, vous coupez la racine en petits morceaux que vous ferez rôtir à sec dans une poêle jusqu'à ce qu'ils prennent une belle coloration brun-noir. Laissez refroidir et gardez dans une boîte bien fermée. Il suffira ensuite de moudre, au besoin, quelques morceaux de racine torréfiée. Les proportions sont d'environ 2 cuillerées à thé de poudre par tasse d'eau. AmeneZ à ébullition, puis laissez infuser dix minutes avant de passer.  
L'hiver, on déracine la plante, on coupe ses feuilles au-dessus du collet, on place la racine dans du sable humide, on recouvre d'un pot de façon à ce qu'elle pousse en pleine noirceur : les endives. 

 

Commenter cet article

Christine 26/11/2008 08:42

un petit bonjour du Nord, je passais sur votre blog à tout hazard.

LA PETITE PUCE 26/11/2008 10:30


merci de ta visite, ça me fait plaisir bonne journée


Sherry 09/10/2008 13:53

intéressant....